Le design dans l’art contemporain / colloque international, 21-23/11/13 Bordeaux

En dénonçant la «beauté amère» d’une histoire de l’art qu’ils jugeaient compromise au service de pouvoirs injustes, les artistes modernes se sont lancés dans un processus aussi utopique qu’autodestructeur. Voulant faire de tous les hommes des artistes et de la vie l’art véritable, ils ont effondré le socle des Beaux-arts sur lequel reposait la légitimité de leur pratique. Métamorphosés à la fin des années soixante en «plasticiens» «propres à tout et à rien», ils ont laissé le designer industriel répondre à l’irrépressible, car consubstantiel, désir de beauté de l’être humain. Si tout est désormais «affaire de design», faut-il en conclure que le designer, qui a profité de l’occasion pour revêtir les habits multicolores de Business Pop Star tissés dans la Factory warholienne, est devenu l’artiste par excellence d’un «monde de l’art à l’état gazeux et à la beauté illimitée» (cf. Yves Michaud) ? Poursuivant la réflexion engagée dans AC-DC : art contemporain, design contemporain (éd. HEAD-Haute École d’art et de design de Genève, 2008) et Philosophie du design (Figures de l’art XXV, éd. Puppa, 2013), ce colloque propose de regarder l’art contemporain dans le miroir du design et le design dans celui de l’art.

affiche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *