Les images de la science: conférences dessinées

« Aborder les images de la science passe nécessairement par l’étude des représentations que les scientifiques se donnent depuis toujours pour produire leurs savoirs. Mais il s’agit aussi de porter un regard neuf sur les images que les sciences ont d’elles-m.mes, celles qu’elles nous donnent . voir, ou encore celles qu’elles refoulent. »

Hier soir dans la petite salle au -1 du centre Georges Pompidou s’est tenu une série de conférences dessinées à l’occasion de la sortie du numéro 8 de la revue POLI – Politique de l’image.

Ce numéro, consacrée à l’image de la science, regroupe des interventions de chercheurs d’horizons divers mais tous prêtent une attention particulière à  la culture scientifique, à sa construction et à ses développements médiatiques et techniques.

Comment interroger l’image, ou l’imagerie scientifique?

Quels sont les enjeux de la représentation dans les sciences sociales?

Les trois tables rondes qui se sont tenues hier, rassemblant certains intervenants ayant contribué au numéro, mais pas seulement, avaient pour but de proposer des débats avec le public sur ces questions.

La première, animée par Laurence Bordenave, microbiologiste, médiatrice scientifique et fondatrice du collectif Stilumi et Charlotte Bigg, Historienne des sciences chargée de recherche au CNRS et enseignante à l’EHESS, portait sur la médiation scientifique par les images.

Site sur lequel on peut voir des photographies d’un atelier du collectif Stimuli:

http://www.festival-blogs-bd.com/2012/10/collectif-stimuli.html

Page Facebook de l’association:

https://www.facebook.com/lecollectifStimuli

La seconde portait sur la data-visualisation et la production d’images par les scientifiques. Les intervenants, Maxime Boidy, doctorant en sociologie à l’université de Strasbourg et co-directeur du numéro, et Antonio Casili, maître de conférence en Digital Humanities à Télécom Paris Tech et chercheur au Centre Edgar Morin (IIAC, EHESS), ont particulièrement insisté sur la place donnée au chercheur dans les médias, à la tension existant entre la dimension économique de la recherche et la figure de l' »expert ».

Et la troisième finalement réunissait tous les invités autour d’une discussion plus large des Visual Studies dans les sciences.

La particularité de cette manifestation était qu’en parallèle des tables rondes, modérées par Marion Coville, doctorante en études culturelles à Paris 1, était qu’elles étaient « dessinées » simultanément par un illustrateur, Nicolas André, qui se jouait, interprétait, et apportait un éclairage graphique complémentaire et original aux débats. Nicolas André a également produit un certain nombre d’illustrations dans le numéro de la revue.

andre_POLI_p1Wt

INCERTITUDE – une série d’images réalisées par Nicolas André d’après les textes de Laurence Bordenave pour la revue POLI, numéro 8 « Les Images de la science » – février 2014 -Paris

Site de Nicolas André:

http://www.nicolas-andre.com/215/

 

 

 

 

 

 

Le numéro 8 de la revue POLI – Politique de l’image est disponible à la librairie du centre Georges Pompidou et dans de nombreux points de vente mais peut également se commander en ligne:

http://polirevue.wordpress.com/

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *