Manifestement

Toute sorte de mise en exposition peut engendrer les plus diverses occasions, rencontres.

Ma toute récente association à ce groupe de jeunes chercheurs, que je méconnaissais jusqu’alors, a été créée par la manifestation de mon point de vue sur la recherche en design, à travers la publication d’un :

« Manifeste pour une recherche de haut niveau en design graphique et interactif »

Ces idées ont eu comme motivation mon souhait de reprendre une recherche en design, mise en pause par plusieurs et « complexes » motifs ; mais aussi en fonction de mon expérience en tant qu’enseignant dans le domaine. J’avais compris que, en quelque sorte, je ne collaborais pas non plus à la création d’un contexte favorable à la recherche, une des raisons qui m’ont fait suspendre ma thèse.

Je suis, donc, content d’intégrer ce groupe avec qui je partage des objectifs similaires pour collaborer et apprendre avec eux.

* * *

Le manifeste se diffuse à travers une affiche (ci-dessous) et un article qui trace un historique récent dans la recherche du design graphique/interactif et détaille chacune de ses dix propositions.

Affiche du Manifeste pour une recherche de haut niveau en design graphique et interactif

Images de synthèse et photographies en architecture : Réalité, réalisme, fiction ?

Images de synthèse et photographies en architecture

Réalité, réalisme, fiction ?

Mercredi 05 juin 2013 à 19h00

Peruri 88 / Vertical Jakarta, MVRDV, 2012 © RSI StudioJusqu’à un passé récent, une frontière nette séparait les représentations du projet d’architecture et celles des édifices construits : d’un côté, le dessin, et de l’autre, la photographie. Cet écart entre l’idée et la réalité tend désormais à être aboli par les technologies informatiques.
Perspectivistes ou graphistes créent des images dites « de synthèse » – à l’occasion de concours, le plus souvent – avec un degré de réalisme tel qu’il devient difficile de distinguer les bâtiments existants de leur image rêvée. De leur côté, les photographes d’architecture, effectuant les reportages des bâtiments construits, utilisent des techniques numériques qui facilitent la retouche : dès lors, comment déterminer le moment de bascule où la prise de vue, prétendant à une certaine objectivité, laisse la place à une sorte d’arrangement du réel ?

La table ronde réunira ces deux professions qui, chacune, utilisent des outils relevant du domaine de la photographie, même lorsqu’ils sont virtuels. Le point de vue de chercheurs, spécialistes de la culture visuelle et des images numériques, permettra de prendre une distance sur ces questions. La projection de ces images, rarement regardées en tant que telles, s’attachera à expliquer leur « fabrication » et à observer ce qui sépare encore les images virtuelles de celles prises « sur le motif ».  En filigrane, les unes et les autres interrogent sur les fictions et les artifices qu’il convient d’utiliser pour donner de l’architecture une vision « réaliste ».

Intervenants

Hervé Abbadie, photographe

Éric Anton
(Artefactorylab), réalisateur d’images en architecture

Luc Boegly
, photographe

Jean-François Coulais
, géographe, enseignant à l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles, chercheur à l’Ipraus (Institut parisien de recherche architecture urbanistique société)

André Gunthert
, maître de conférences à l’École des hautes études en sciences sociales, directeur du laboratoire d’histoire visuelle contemporaine (Lhivic)

Gaël Nys
(RSI Studio), perspectiviste

Marie-Madeleine Ozdoba
, architecte, chercheuse au Lhivic

Catherine Simonet
(Loukat), perspectiviste

 

Information initialement publiée sur le site de la Cité de l’architecture et du patrimoine.

 

Anthony Dunne, le 30 mai, à l’ENSCI de 17h00 à 20h00

 

La conférence portera d’abord sur la modération des projets des élèves réalisés dans le cadre du workshop encadré par Anthony Dunne, puis sur la présentation de leurs travaux de recherche en tant que designers chercheurs.

Rencontre organisée par Marine Royer, designer, doctorante à l’ENSCI et l’EHESS, suite au workshop conçu autour des biotechnologies sur le thème « Quelles sont les formes futures de soins ? »

Anthony Dunne et Fiona Raby utilisent le design comme moyen pour stimuler la discussion et le débat entre les designers, l’industrie et la société sur les implications sociales, culturelles et éthiques des technologies émergentes.

Anthony est professeur et directeur du département Interactions du Royal College of Art de Londres. Il a étudié le design industriel à l’ARC avant de travailler chez Sony Design à Tokyo. De retour à Londres, il a obtenu un doctorat en « Computer Related Design » à la RCA. Il a été membre fondateur du studio de recherche CRD où il a travaillé en tant que chercheur leader de l’UE et des projets de recherche financés par l’industrie. Anthony a reçu le « Sir Misha Black Award » pour l’Innovation dans l’enseignement du design en 2009.

 

de 17h00 à 18h30: modération des projets des élèves dans le cadre du workshop conçu autour des biotechnologies sur le thème « Quelles sont les formes futures de soins ? ».

de 18h30 à 20h00: présentation de leurs travaux de recherche en tant que designers chercheurs.

 

France Design, liste de diffusion nationale de la recherche en design.

France Design, liste de diffusion ou mailing list, a pour ambition de faciliter la communication, le partage d’informations et l’échange d’idées entre enseignants-chercheurs, chercheurs, docteurs, doctorants, enseignants et tous ceux qui, dans leur établissement, leur association, leur entreprise, se reconnaissent comme chercheurs en design, quel que soit leur cadre institutionnel, leur champ disciplinaire ou leur secteur professionnel. L’adresse e-mail de la liste est : france-design@listes.univ-paris1.fr

Objectifs

Inspirée de la liste PHD-Design, qui compte environ 1500 abonnés à travers le monde, la liste France Design se donne pour objectifs principaux de :

  • fédérer le réseau francophone des chercheurs en design, quelle que soit leur organisation d’appartenance ou leur méthodologie scientifique, dans le respect des diverses sensibilités créatives ;
  • permettre une meilleure diffusion de l’actualité de la recherche en design, chaque personne inscrite pouvant librement annoncer des colloques ou des publications, des appels à communication ou des appels à projet, des séminaires ou des workshops, des conférences ou des expositions, des événements, etc. ;
  • permettre une meilleure diffusion et circulation des travaux de recherche, achevés ou en cours, chaque personne inscrite pouvant diffuser librement des articles de recherche, des liens vers des articles de blogs, des résultats d’enquête ou d’études de terrain, des rapports ou des données utiles, ou tout autre document profitable à la communauté ;
  • faciliter les coopérations entre les chercheurs, encore trop souvent isolés, mais aussi entre les chercheurs et les professionnels, les institutions, les partenaires privés ;
  • favoriser les synergies et le développement de projets entre les écoles et les universités, à tous les niveaux d’enseignement.

Fonctionnement

L’abonnement à la liste se fait exclusivement en ligne, individuellement, à l’adresse suivante : https://listes.univ-paris1.fr/wws/subscribe/france-design (ou bien en cliquant sur le bouton « S’abonner » en haut à droite de cette page). Les messages ne sont pas modérés, en vue de favoriser des échanges libres et ouverts. Ils ne sont pas publics mais accessibles seulement aux abonnés. Attention, on ne reçoit jamais un message que l’on a envoyé ; en outre, lorsque vous répondez à un message de la liste, vous répondez par défaut à tout le monde, sauf si vous changez manuellement le destinataire de votre e-mail.

Comité scientifique

Brigitte Borja de Mozota (Université Paris Ouest Nanterre), Bernard Darras (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Alain Findeli (Université de Nîmes).

Crédits

Créée et gérée par Stéphane Vial sous la responsabilité de Bernard Darras, France Design est hébergée par le Service de listes de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et rattachée à l’équipe de recherche Sémiotique des Arts et du Design de l’Institut ACTE (UMR 8218).

Pour toute question concernant cette liste, reportez-vous à l’aide en ligne ou bien envoyez un message au gestionnaire.

L’audiovisuel et les nouvelles technologies – Journée d’étude à l’Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle

Mercredi 15 mai prochain, une journée d’étude sera organisée à l’université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle autour de la question « Critique et nouvelles technologies ». L’événement est organisé par les étudiants en Master 1 « Études cinématographiques et audiovisuelles » de l’université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle. Plus précisément, par les étudiants du cours de Mme Kira Kitsopanidou « Nouveaux métiers, nouveaux marchés, nouvelles pratiques ».

Cette journée s’articulera autour de deux tables rondes:

La table ronde n°1 sera l’occasion d’étudier avec des professionnels dans quelles mesures les nouvelles technologies ont pu ou peuvent encore transformer les enjeux de la « critique de cinéma et du jeu vidéo ». Comment se réactualise aujourd’hui la question des rôles de la critique vis-à-vis de ceux qui la reçoivent ? Les nouvelles technologies permettent-elles une plus grande diversité des approches et des œuvres mises en avant, et cette diversité va-t-elle de paire avec une vraie visibilité ? Qu’en est-il de l’indépendance des critiques ? Enfin comment ces nouveaux médias se positionnent-ils vis-à-vis des supports traditionnels ?À travers ces questions, nous essaierons de savoir si les nouvelles technologies entraînent réellement une innovation dans le champ de la critique de cinéma et du jeu vidéo.

 La problématique de la table ronde n°2 traitera d’un sujet audacieux : la pornographie 2.0. La discussion s’opérera principalement autour de questions économiques et sociologiques liant pornographie et numérique. Les principales question abordées tourneront autour de la visibilité offerte à la pornographie par le numérique (autopromotion, autodiffusion) et par conséquent de la réduction de la barrière amateur/professionnel, des droits d’auteurs, de l’offre et de la demande dans le milieu et des réactions des acteurs historiques face à ces évolutions. Seront aussi abordées des approches participatives de la pornographie à l’heure du numérique : simple opération de communication ou véritable business model ? Est-ce le signe d’une libération de la pensée collective à l’image de Canal+ et Arte, n’hésitant pas à lancer des séries autour de l’industrie pornographique ?

 

Toutes les informations sur la journée ainsi que le programme complet sont disponibles sur le site de l’évènement:

http://www.audiovisueletnouvellestechnologies.fr.nf/

Société des Arts Technologiques – Présentation publique de Stéphan Hyronde

b-1

 

Accueilli dans le programme des résidences de la SAT depuis septembre 2012, l’artiste et chercheur Stéphan Hyronde développe le projet kénosis, ancré dans les champs de l’écriture et de l’art numériques. Ces dernières années, il a orienté son travail artistique autour des formes textuelles appliquées au support écranique et génératif, en explorant les possibilités dynamiques, figurales et sémantiques, sonores et vocales, offertes par ce médium.

Parallèlement à cette production artistique, Stéphan Hyronde mène également un travail approfondi de recherche théorique, portant sur les problématiques présentes dans ce type d’œuvres, au croisement de la littérature et la poésie numériques, du courant conceptuel ou néo-conceptuel, et enfin de l’art numérique et de l’installation. Il se consacre ainsi, depuis un an et demie, à un Doctorat en Études et Pratiques des arts, en cotutelle entre l’UQAM à Montréal et l’Université Paris 8, en France, ponctuant ses recherches de plusieurs interventions en colloques.

V

Après avoir suivi une formation vidéo à la SAT, Stéphan Hyronde a présenté une preuve de concept de 4 minutes dans la Satosphère en octobre 2012. Par la suite, il se rend en France en novembre pour réaliser, avec un appareil photo numérique, une captation sphérique à 360 degrés. Stéphan Hyronde travaille actuellement en collaboration avec l’équipe du Labodôme de la SAT afin de développer une application Ipad interactive.

 

projet

 

http://www.sat.qc.ca/fr/evenements/presentation-publique-stephan-hyronde

 

30 ans du Collège International de Philosophie

En 2013, le Collège international de Philosophie fête ses 30 ans.

A cette occasion, une série de conférences, débats, lectures, représentations théâtrales… Gratuits, auront lieu du 1er au 16 juin prochain: http://30ansciph.org/

Cet évènement est également l’occasion de la sortie d' »Intersection »:

Intersections - CIPH

“Intersections” en résumé, c’est 59 philosophes, 161 pages, 84 photos, 74 documents d’archives, 35 vidéos et 1 frise chronologique 3D*. Dans ce livre interactif, cinquante neuf auteurs dessinent un portrait de la philosophie contemporaine, dans ses croisements avec la politique, la littérature, l’éducation, les sciences ou l’art, et une histoire des événements qui, ces trente dernières années, ont contraint la pensée à s’exercer autrement. Ponctué d’archives sonores, Intersections fait dialoguer les philosophes d’aujourd’hui avec les interventions qui ont marqué trois décennies de recherches au Collège, et donne à entendre les voix de Jacques Derrida, Alain Badiou, Jacques Rancière, Corinne Enaudeau…

 

http://30ansciph.org/

http://ciph.org/

 

 

Quand le projet nous tient à coeur : la contribution du design au développement des connaissances

81e du Congrès de l’Association francophone pour le savoir -Acfas
Ce café des arts et des sciences propose de revisiter la perception courante du design comme activité de pure création artistique et d’en rebâtir une plus juste en tant qu’activité de production de connaissances faisant appel à des savoirs scientifiques, techniques, éthiques et esthétiques. Il vise aussi à illustrer la fertilité de croiser recherche en design et recherche scientifique à travers des processus participatifs pour examiner des problèmes sociaux complexes et identifier des avenues plausibles de solutions.
Les objectifs de la journée sont ainsi :
1. de sensibiliser les chercheurs à la légitimité de la recherche en design comme mode de production des connaissances ;
2. de montrer la fertilité de croiser la recherche en design avec la recherche scientifique dans des programmes transdisciplinaires de recherche et d’action autour de défis sociaux complexes liés à l’aménagement du territoire ;
3. d’illustrer la plus value de professionnels formés en design au sein des milieux institutionnels de recherche et vice versa, de professionnels formés en recherche au sein de la pratique privée en architecture et en urbanisme, et
4. de montrer avec des exemples concrets comment le processus de design participatif, dans sa capacité à intégrer les évidences scientifiques et la participation, contribue à réduire l’écart entre chercheurs, praticiens et citoyens.
Quatre sessions thématiques s’enchainant les unes aux autres sont prévues pour rencontrer ces objectifs, à partir de courtes interventions d’invités provenant des milieux de l’enseignement de l’architecture, de l’urbanisme, de la sociologie, mais aussi de milieux institutionnels de recherche et de la pratique privée en architecture et en design urbain, ainsi que de généreuses périodes d’échanges avec l’audience. Il s’agit également d’une journée célébrant le 20e anniversaire du programme de maîtrise en design urbain de l’École d’Architecture de l’Université Laval et, plus spécifiquement, le croisement de l’enseignement du design urbain avec la consolidation de la recherche fondamentale et participative. Y sont conviés notamment tous les diplômés de ce programme ainsi que les étudiants ayant complété des mémoires ou des thèses en études urbaines.
Pour clore l’évènement, deux grandes conférences publiques : celle de Ian Bentley, professeur émérite à la Oxford Brookes University dont l’ouvrage Responsive Environments (Taylor and Francis, 1985) nourrit l’enseignement du design urbain à l’Université Laval depuis 20 ans et celle d’Alberto Magnaghi, professeur émérite à l’Université de Florence dont l’ouvrage Le projet local (Mardaga, 2003) stimule les réflexions plus récentes des professeurs impliqués dans l’enseignement de cette discipline, mais aussi les chercheurs du Groupe interdisciplinaire de recherche sur les banlieues (GIRBa).
Responsable(s)
Carole DESPRÉS Université Laval, Geneviève VACHON Université Laval

Programme complet et inscriptions: http://www.acfas.ca/evenements/congres/programme/81/400/38/c

Huitième édition des ateliers de la recherche en design

Les « Ateliers de la Recherche en Design® » ont été créés par UNÎMES en décembre 2006  par Alain Findeli, Georges Schambach et Brigitte Borja de Mozota.  C’est une marque déposée de l’Université de Nîmes. Les 7 ateliers (un rythme de un par an environ) ont permis de fédérer autour de la recherche en design une équipe de chercheurs internationale francophone. Cette manifestation est unique dans les pays francophones.

Les ARD participent à la construction d’une activité de recherche dans une perspective d’échanges scientifiques disciplinaire ou pluridisciplinaire, avec d’autres disciplines connexes au design en lien avec des partenaires publics ou privés.

Elle réunit des chercheurs nationaux et internationaux, dont les domaines de compétences variées peuvent répondre efficacement aux spécificités des différents projets prospectifs sur les questions de la recherche par le design. Les rencontres de ces chercheurs permettent d’initier des projets de recherche en design.

Les objectifs visés par les « Ateliers de la Recherche en Design® » sont de :

  • mettre en relation les différents membres d’équipes de recherche pour faciliter le développement de projets coopératifs et thématiques sur et pour le design ainsi que les partenaires publics et privés,
  • favoriser les collaborations entre les acteurs du design et les chercheurs,
  • faire la promotion des recherches pluridisciplinaires et/ou finalisées sur et pour le design,
  • diffuser un répertoire des savoirs faire et des outils à disposition au niveau national et international pour faciliter la mutualisation,
  • encourager et faciliter l’implication de jeunes chercheurs dans des recherches relatives au design,
  • regrouper, diffuser les connaissances issues des recherches et travaux d’études développés par l’ensemble du corpus scientifique en cours de constitution,
  • favoriser les échanges de savoirs et de connaissances au service de la préparation à la performance, de la formation des designers, de l’aide à la décision pour les professionnels du design, etc.,
  • mobiliser les partenaires publics et privés pour encourager une stratégie de recherche sur et pour design au niveau national et international.

Les ARD ont lieu une à deux fois par an, ils sont organisés, en collaboration avec l’Université de Nîmes, par un acteur du monde francophone de la recherche en design, volontaire et différent à chaque édition.

 

Argumentaire

L’objectif de ces ARD 8 est multiple : réaliser une synthèse des sept précédentes manifestations et de dégager des axes propres à la recherche en design; questionner les rapports et les échanges entre les praticiens du design et les chercheurs, doctorants et post-doctorant pour favoriser l’innovation ; de réfléchir à l’action de la recherche en design comme vecteur d’intégration des considérations environnementales, sociales et sociétales dans les projets, et de facilitateur en termes de développement. Ces ARD 8 se dérouleront sous la forme de sessions de travail réunissant chercheurs, enseignants, entreprises, institutions, agences de design et designers.

 

Programme

Mercredi 5 juin 2013

Se retrouver, se rencontrer

16h30 – Accueil des participants

  • Emmanuel Roux (président de l’Université de Nîmes)
  • Joël Chopineau (vice-Président Recherche)
  • La Région Languedoc Roussillon
  • Le Conseil Général du Gard
  • La communauté d’agglomération Nîmes Métropole
  • La Ville de Nîmes

Introduction : « La recherche en design responsable à Nîmes » par Gaël Guilloux.

17h00

  • Table ronde « Les ARD & la recherche francophone en design »
  • Présentation : « Principaux objectifs des ARD et leur avenir » par Alain Findeli

Les ARD 6 ans après… la recherche francophone en design aujourd’hui ? Demain ?

Animateur : Alain Findeli

Organisateurs des 7 précédents ARD :

  • Alain Antoine (Nancy, juin 2007)
  • Isabelle Leblan & Stéphanie Cardoso (Bordeaux, décembre 2007)
  • Jocelyne Leboeuf (Nantes, Juin 2008)
  • Jean-François Bassereau (Tours, Décembre 2008)
  • Alain Findeli (représentant de Brigitte Borja de Mozota & Bernard Darras pour Paris 2009, Nîmes 2006)
  • Hayla Meddeb (Tunis, novembre 2011)

18h00 – La foire aux directeurs de thèse

  • Aissa Nemri présentera ses réflexions sur l’art thérapie.

18h30 Conférence « l’Open Innovation au CEA »

  • Michel Ida, Directeur de l’Innovation Ouverte au Commissariat à l’Énergie Atomique et aux Énergies Alternatives.

20h30 – Pot d’accueil dînatoire

Jeudi 6 juin 2013

Se structurer, l’écosystème de la recherche en design

08h00 – Accueil

08h30 – Ateliers « La recherche en design et son écosystème »

Ateliers 1-2-3-4-5-6 : De la pratique à la recherche, de designer à doctorant

Après un parcours plus ou moins long au sein du milieu professionnel, de plus en plus de designers s’engagent dans un travail de thèse. 3 designers-doctorants et leur directeur de thèse animent chacun une session de travail sur un des axes de leur recherche. Les 6 ateliers ont lieu en parallèle, chaque participant aux ARD devra s’inscrire préalablement.

Intervenants:

  • Brigitte Auziol
  • Philippe Blanchard
  • Anna Lochard
  • Christophe Moineau
  • Marine Royer

10h30 – « Pause-santé » : café, thé, jus, viennoiseries

11h00 – Table ronde « La recherche dans la pratique du design »

L’utilisation des fruits de la recherche en design :

  • Par un designer intégré en entreprise : Gilles Rougon (EDF)
  • Par une agence de design : Yves Voglaire (Originn)
  • Dans un organisme public de promotion du design : Marie-Marguerite Gabillard (ex Directrice du CDRA), MMGdesign.

12h30 – Déjeuner

15h00

Ateliers « La recherche dans l’économie du design »

Cette série d’ateliers est réalisée en partenariat avec Aquitaine Développement Innovation et le Design Lab. Les 4 ateliers ont lieu en parallèle, chaque participant aux ARD devra s’inscrire préalablement.

Atelier 1 : Designer l’agence de demain

  • Brigitte Borja de Mozota (Université Paris Ouest)
  • Yves Voglaire (Originn)
  • Annabelle Bourrelier (FEDI)

Atelier 2 : Designer les institutions du design de demain

  • Romain Thevenet (27e Région)
  • Olivier Ryckewaert (PRI)
  • Veronique Cova (Université de Aix Marseille)

Atelier 3 : Designer le designer de demain

  • Benoît Millet (AFD)
  • Alain Findeli (Université de Nîmes)
  • Georges Schambach (Université de Nîmes)
  • Stéphane Allé (ADI)

Atelier 4 : Designer le cluster de demain

  • Gaël Guilloux (Université de Nîmes)

17h00 – « Pause-santé » : café, thé, jus, viennoiseries

17h30 – La foire aux directeurs de thèse

  • Sandra Toledo (Master Design Innovation Société, Université de Nîmes) présentera ses réflexions sur le design de service.

18h00 – « S’inspirer pour créer responsable »

  • François Jegou, Strategic Design Scénario

Vendredi 7 juin 2013

Designer au service d’un futur responsable

09h00 Accueil et présentation de la journée

6 charrettes de projets organisés autour de la responsabilité visent à mettre en œuvre le processus de design au service de la création d’un futur responsable et innovant.

Chaque Atelier comprend un animateur et un rapporteur (sélectionnés et désignés en amont du colloque), ils sont chargés :

  • de conduire et d’animer l’atelier en suivant la méthode proposée et dans le temps imparti ;
  • de coordonner les efforts des participants de l’atelier pour répondre à la commande ;
  • de préparer une synthèse et de présenter les résultats obtenus.

Les participants inscrits aux ateliers sont invités, en fonction de leur expertise, à s’associer à la préparation de l’atelier et à enrichir les futurs échanges.

Une équipe de 4 étudiants de profils différents (psychologie, design, ingénierie, droit) chargés de collecter les informations qui pourraient être nécessaires aux travaux de l’atelier.

Les ateliers feront réfléchir les acteurs de la recherche en design sur son utilisation en tant que vecteur d’intégration des considérations environnementales, sociales et sociétales dans les projets.

Animateurs et rapporteurs

  • Jean-François Bassereau (INP Tours)
  • Brigitte Borja de Mozota (Université Paris Ouest)
  • Hervé Cristoffle (Angers)
  • Véronique Cova (Université Aix-Marseille)
  • Bernard Darras (Université de Paris I)
  • Benoît Millet (EDNA)
  • Alain Findeli (Université de Nîmes)
  • Philippe Gauthier (Université de Montréal)
  • Gaël Guilloux (Université de Nîmes)
  • Nicolas Nova (Professeur, Haute Ecole d’Art et de Design de Genève)
  • Lucien Magnon (Ex directeur du master design de l’UTC)
  • Véronique Pouveret-Mure (Paysagiste)
  • Yves Rinato (Intactile)
  • Romain Thevenet (Designer, 27e région)
  • Yves Voglaire (Directeur, Originn)

Étapes

10h00 – Ateliers phase 1

  • Présentation du sujet
  • Présentation de la méthode
  • Organisation des étapes, éventuelle attribution des tâches
  • Début de la phase d’analyse

11h30 – Restitution des ateliers des doctorants

Intervenants:

  • Brigitte Auziol
  • Philippe Blanchard
  • Anna Lochard
  • Christophe Moineau
  • Marine Royer

12h30 – Déjeuner

14h30 – Ateliers phase 2

  • Créativité
  • Elaboration des axes, concepts.

17h00 – Ateliers phase 3

  • Synthèse

17h30 – Présentation générale des synthèses des ateliers

19h 30 – Fin des ARD

Tarifs d’inscription/ Registration Fees

  •  120 euros Professionnel, enseignant-chercheur / Regular rate
  •  40 euros Etudiant / Student rate
  •  Etudiant d’UNÎMES (non-payant)
  •  Invité (non-payant) / Guest (free)

Date limite d’inscription / Deadline : 22 mai 2013.

Informations 

Administratif : Service recherche vp_rechercheatunimes.fr (04 66 36 45 94)

Responsable scientifique : Gaël Guilloux gael.guillouxatunimes.fr

 

ProgrammePréliminaireARD8_040413.pdf

 

sources : http://calenda.org/246159 et http://www.unimes.fr/fr/recherche/evenements_scientifiques/colloques–seminaires–journees-d-etudes/colloques2/les-8emes-ard.html

3615 Strabic #2 – VOST, les mots à l’écran, jeudi 2 mai à 19h à la Gaîté Lyrique

Tous les mois, dans l’esprit de sa plateforme numérique, Strabic convie plusieurs acteurs, praticiens et théoriciens, professionnels et bidouilleurs, autour d’un thème commun et ouvre le débat avec le public.

Que ce soit à la télévision, au cinéma ou plus largement sur internet, les sous-titres sont partout. Leur usage semble s’être normalisé sans qu’aucune logique précise n’ait dicté leur utilisation. À l’aide d’une typographe, d’un membre de l’Association des Traducteurs / Adaptateurs de l’Audiovisuel nous aborderons les problématiques liées aux enjeux de la lecture à l’écran.

Nos invités :
Sandrine Nugue : Typographe, créatrice d’un caractère pour une lecture rapide et intuitive des sous-titres.

l’ATAA : L’Association des Traducteurs / Adaptateurs de l’Audiovisuel est une association loi 1901. Elle a été créée en juin 2006 à l’initiative d’une trentaine de traducteurs et adaptateurs de l’audiovisuel. Elle regroupe des auteurs professionnels de doublage, de sous-titrage, de sous-titrage pour sourds et malentendants et de voice-over.

 

source : http://www.gaite-lyrique.net/evenement/vost-les-mots-a-l-ecran-avec-3615-strabic